Bleu Héron s’agrandit : Bienvenue en Bretagne !

Nous vous informons avec plaisir de la création d’un nouveau pôle Bretagne pour l’association Bleu Héron !

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, nous sommes aussi heureux de vous informer que l’association va désormais étendre ses activités afin d’aller directement à votre rencontre.

Chez Bleu Héron, notre démarche a toujours consisté à ouvrir les portes du monde de l’art. Les ouvrir au public, via nos publications, les ouvrir aux jeunes auteur.rice.s qui souhaitent faire leurs preuves et enfin les ouvrir aux jeunes éditeur.rice.s qui font leurs premiers pas dans l’édition.

L’art se doit d’aller vers le plus grand nombre, il est au cœur de nos sociétés, de nos réflexions et de nos emplois. Il doit aujourd’hui sortir des bibliothèques, des salles de théâtres, des cinémas et des musées. Il se doit de générer du lien dans la rue, dans des cafés, dans des lieux publics, des foyers, des centres de formation…

Nos nouveaux objectifs sont variés, mais nous les résumerons ainsi : rencontre, lien, bienveillance, remobilisation. Artistes, lecteurs ou simples habitants, sortons ensemble la littérature des librairies et écrivons !

Nous tiendrons notre agenda régulièrement à jour afin que vous puissiez participer à ces rencontres. N’hésitez pas non plus à nous suivre sur les réseaux sociaux et notre site internet via lesquels nous vous tiendrons informé.e.s de l’avancée de nos actions :

Instagram : Bleuheroneditions

Facebook : https://www.facebook.com/bleuheroneditions

A très bientôt, sur vos territoires et dans vos villes !

Discussions littéraires : Le rituel d’écriture

Lors de l’atelier d’écriture du 03 mars dernier avait été évoquée l’idée de réunir des écrivains, des amateurs d’écriture, pour échanger librement sur des thématiques littéraires, partager leurs expériences et leurs astuces afin de combattre la page blanche, surmonter un blocage d’écriture, ou tout autre type de secrets de plume qui pourrait aider leurs pairs à s’épanouir dans son activité d’écriture.

C’est donc en ce dimanche 13 mars que s’est tenue la toute première discussion littéraire de l’association. Le serveur de Bleu héron a accueilli les réflexions littéraires d’amoureux d’écriture sur la thématique du rituel. Et pas n’importe lequel : le rituel d’écriture.

Nous avons tous démarré cette discussion par un « je n’ai pas de rituel d’écriture », ce qui s’est bien évidemment avéré totalement faux. On dirait bien qu’il y a de gros menteurs chez Bleu héron ! Oui, car c’est ce rituel qui nous permet d’écrire. Et pour savoir ce qu’il est, il nous a fallu comprendre à quoi il sert !

Nous en sommes donc venus à la conclusion que la page blanche est ce qui génère le rituel. Car, comme tout rituel, il répond à une problématique. Nous ne parlons pas de sacrifier de jeunes vierges ou des animaux pour gagner une guerre ou rendre un sol fertile, mais il y a bien une chose que sacrifie l’écrivain lorsqu’il pratique son rituel : son incrédulité.

Comme tout lecteur, l’écrivain suspend son jugement, se laisse happer par un flot qui se déverse sur la page, car c’est exactement ce que fait l’écrivain : il lit, il se lit. Il lit ses émotions autrement, il les guide sur un chemin tout tracé, ou les jette dans le noir absolu afin de puiser dans leur lueur et s’éclairer.

Certains ont de la musique et un verre de vin, d’autres ont du silence et de la rigueur , mais tous ces rituels ont une chose en commun : ils permettent de mettre de la distance entre le monde extérieur et notre intériorité. Il permet de plonger dans la parcelle créative de l’âme, le coin de jardin dans lequel notre enfant intérieur joue avec tout ce qui nous constitue et se fiche royalement du regard que l’extérieur peut porter sur tout ça. Le rituel d’écriture sert à s’accrocher à la main de cet enfant créateur pour qu’il nous attire dans son bac à sable.

Car si la passion et l’intuition guident l’imagination, le cadre est nécessaire pour poser ce flux de pensées et d’émotions sur le papier. Quel est ce cadre ? Quel est le cadre qui vous correspond ?

Prenons l’exemple de l’atelier d’écriture. Il permet de créer un contact plus rapide avec cet enfant créateur, car il se pose en consigne, il pose le cadre et ne nous permet pas de le dessiner, il nous facilite la chose. Il occupe une place d’autorité qui nous connecte directement au bac à sable. Mais, si l’atelier n’est pas là, quelle consigne nous donnons-nous ? Comment déconnecter de la réalité et nager entre les grains du bac ?

Nous vous proposons donc de vous plonger dans votre tout premier souvenir d’écriture, ce premier contact si particulier, et de le comparer avec les situations dans lesquelles vous écrivez aujourd’hui, d’en apprécier les points communs et les différences, de comparer également les motivations de ce passage à l’acte. Que trouvez-vous ?

Certains ont trouvé un livre d’horreur dans la chambre de leur grande sœur et ont dévoré quelques lignes qui les ont marqués à tel point qu’ils ont voulu inventer la suite et évacuer cette peur qu’ils avaient ressenti. D’autres ont eu envie de s’évader et d’explorer le champ des possibles parce qu’ils en avaient marre de la réalité. Et d’autres encore s’étaient lancé un défi entre amis et le désir de retrouver cette sensation ne les a jamais quittés.

Ces premières fois sont importantes, et elles sont à la base du rituel de création. Alors, arrêtons-nous un instant, replongeons-nous dans ce souvenir, et regardons autour de nous. Quelles étaient les conditions de cette première écriture ? Quel était le désir caché derrière ce premier contact ?

Prêtons-nous à l’expérience, recréons ce cadre qui a conditionné notre façon de nous exprimer, et écrivons !


Vous souhaitez assister à nos prochaines discussions littéraires ? Nous partager vos expériences et échanger vos trucs et astuces ? Rejoignez notre Discord !
C’est par ici → https://discord.gg/Ym2M9s84q6

Table ronde – Les acteurs du livre

La deuxième partie de l’événement a eu lieu vendredi soir en direct sur Facebook ! Au programme : échanges autour du livre, méthodes d’écriture et un point de vue très rare, celui du correcteur.

Ou plutôt de la correctrice, car il s’agit d’Héloïse Marquier, jeune correctrice indépendante qui a fait ses premiers pas avec le premier recueil de la collection Ensemble : Rencontre. Composé de quatre nouvelles écrite par quatre auteurs (Christophe C. Künzi, Stéphane Paccaud, Goliathus et Joao Miguel Baile dos Passarinhos), il est une rencontre qui parle d’elle-même !

Et c’est une nouvelle forme de rencontre que l’équipe nous a proposé ce soir. Gwenoline, à la régie, a su apporter une certaine clarté à la prise de parole en direct, et a réussi à rendre cette rencontre virtuelle plus humaine et dynamique. Ce qui a été favorable à Joséphine, qui a présenté et animé la table ronde, ainsi qu’aux invités, car elle les a littéralement propulsés sur les devants de la scène.

Ce qui ressort de ce direct est la relation qui s’est créée entre les différents acteurs du recueil. Que ce soit du point de vue de la correctrice ou des auteurs, le courant est bien passé et le travail n’en a été que plus qualitatif.

Nous retiendrons donc que l’édition n’est pas le travail d’une seule personne, mais bel et bien celui d’une équipe soudée, et qu’avant d’être un livre figé dans l’espace, c’est une histoire faite de rencontres qui s’étire dans le temps.


Vous avez raté le direct ? Voici le replay !
Bon visionnage.


Vous souhaitez plus de contenus comme celui-ci ?
Vous aimeriez échanger sur vos écrits avec d’autres écrivains ?
Rejoignez-nous sur Discord !

De l’émotion à la technique du texte, une affaire de sculpture mentale

« Se mettre dans les conditions propices à la plongée dans l’imagination. »
– Christophe C. Künzi –

Voici comment commence l’atelier du 03 mars 2022, intitulé « Combattre la page blanche ». Même si tous les participants, comme les animateurs, ne s’entendent pas toujours sur la notion de combat dans ce contexte, les solutions n’en sont pas moins efficaces !

C’est aussi parce que le format d’atelier permet de sortir de ses sentiers battus, de se propulser hors de sa zone de confort et de jouer avec les mots, et les consignes, que les pages se sont (positivement) noircies ce soir. Les doigts tâchés d’encre, les participants ont proposé des interprétations originales et intéressantes des consignes.

Une première partie, animée par Christophe C. Künzi, s’est focalisée sur la plongée dans l’imagination. C’est en faisant appel aux souvenirs sensoriels que les idées ont émergé. Progressivement, elles se sont posées sur le papier. Premièrement sous forme de nuage de mots, puis de notes courtes, pour se transformer en fragment de texte: un incipit.

Ce mot magique que nous n’avons que trop étudié, mais dont nous ne comprenons pas tous la magie, a été exploré dans ce premier atelier, et de bien des façons. Car, et c’est là l’intérêt du combat, ou tout du moins de l’opposition : en apportant un contrepoids à cette floraison de mots avec des incisions techniques et analytiques, Stéphane Paccaud a su permettre une forme complémentaire d’expérimentation : celle de la voix.


« Je suis ce narrateur, et celui-là également. »
– Stéphane Paccaud –

Si le sens reçoit, la voix produit. C’est donc une boucle qui s’est formée entre les deux parties de cet atelier. Dans la première, les sens se souviennent, captent et reçoivent des informations, et dans la seconde ces perceptions se transforment pour être partagées et devenir objet. Un objet avec lequel on joue, mais aussi un objet que l’on regarde et que l’on pose face aux autres. Qu’est-il donc ? Un reflet ? Un opposant ? Un complément ? Que fait ce texte ? Qu’en faire ?

Ce qu’ils en ont fait ? Ils l’ont analysé, ont trouvé ses richesses dans les détails qui semblent les plus banals, et, ainsi, ont permis à ce fragment de devenir un incipit chargé de tout ce qui fait de lui ce qu’il est, et que nous ne savons pas saisir à l’étude, mais seulement à la lecture. Car ce qui permet d’être percuté par le texte, ce n’est pas l’analyse, mais bien les sens. Et ce soir, nous avons rencontré une méthode pour les déployer.


Vous souhaitez organiser un atelier d’écriture ? Une discussion littéraire ?
Ne plus être seul dans vos moments d’écriture ou de télétravail ?
Rejoignez-nous sur Discord !

Bonne année 2022 !

Pour bien lancer l’année, Bleu héron ouvre la boutique !

Retrouvez les ouvrages jeunesse et achetez vos places pour nos événements sur LA BOUTIQUE BLEU HÉRON !

L’année 2021 n’a pas été de tout repos, mais les projets n’ont pas pour autant stoppé leur avancée. On a certes connu un certain retard, beaucoup d’obstacles se sont mis sur le chemin de tous les porteurs de projets, mais on a continué d’avancer. C’est pour cela que 2022 promet un bel avenir car nous avons accueilli deux nouvelles bénévoles dans la TEAM ! Mathilde et Coralie seront de la partie pour cette nouvelle année, et elles vous proposeront de beaux appels à textes, dont un, tout frais, qui démarre l’année ! Retrouvez-le ICI.

Vous avez pu voir nos têtes, malgré le peu de présence sur les salons à cause des conditions actuelles, sur la vidéo sortie en fin d’année sur les réseaux :

Vous aurez bientôt l’occasion de les revoir car nous vous concoctons un événement ONLINE autour de notre recueil phare de 2021 : RENCONTRE. Rendez-vous au mois de Mars 2022 !

Mais ce n’est pas tout ! Les initiatives de 2021 ont permis à l’association de travailler sur un projet d’envergure : un stage d’écriture. Tous les moyens sont mis en œuvre pour que nous puissions vous proposer des séances d’ici la fin de l’année !

Vous pourrez également découvrir les recueils Âmes Animales et (re)Naissance car leur sortie aura bien lieu cette année !

C’est donc avec un cœur plein de belles émotions au souvenir de l’année 2021 que Bleu héron fait place à 2022 avec un large sourire et des paillettes d’espoir plein les yeux !

Merci à toutes vous pour tout ce soutien, continuez comme ça !

Artistiquement,

La Team

Rejoignez-nous !

Cette année, Bleu héron a prévu quelques apparitions ! Toujours aux côtés des éditions partenaires : GLP Editions et Edite-moi.
Après avoir fait son entrée dans la cour des grands suite à son adhésion au réseau associatif Terre de Livres, la maison suit son petit bonhomme de chemin à travers les rendez-vous locaux. Au programme :

  • Forum des associations de la ville de Gaillac le 11 septembre 2021
  • Fête du livre de Réalmont le 26 septembre 2021
  • Salon du livre de Cagnac les mines le 21 novembre 2021

Venez nous rencontrer et découvrir les œuvres de nos auteur-e-s ! Quelque chose me dit que les deux dernières dates réservent des séances de dédicaces…

Vous aurez droit au beau sourire d’Anny Rose ainsi qu’à la bonne humeur de Scorpy le 26 septembre.
Bien que notre chère Anny retourne dans son Alsace chérie, la bonne humeur toulousaine ne se laisse pas abattre et vous pourrez donc rencontrer à nouveau notre illustrateur Scorpy à Cagnac en novembre !

On vous attend nombreux et nombreuses ! ♥

Vous trouverez ci-dessous le catalogue ainsi que le programme de la Fête du livre de Réalmont du 26 septembre !

Les nouveautés 2021 !

Bonne année 2021 à toutes et à tous ! En espérant que tout rentre dans l’ordre pour les un.e.s et les autres ! Après cette première année d’activité plutôt mouvementée, faisons le point sur les avancées de #Bleuhéron ! Certains se demandent peut-être ce qu’est Bleu héron exactement. Alors nous décidons de répondre de la façon la plus détaillée possible ! Bleu héron, c’est une maison d’édition à compte d’éditeur, mais c’est avant tout une #association qui donne la possibilité aux artistes et aux novices des métiers de l’édition de se voir ouvrir les portes de ce monde. C’est une ligne sur un CV, sur une bibliographie, mais c’est aussi un réseau en perpétuel développement. L’année 2020 a vu naître plusieurs projets :

– la duologie de science-fiction VIRT(u)ELS de Rodolphe Le Dorner a vu son premier tome publié en format papier (le second se prépare, soyez patient.e.s !)

– le projet Basil et le Soleil de minuit de Joëlle Blanchet a trouvé son illustrateur et est en cours d’édition pour parution en 2021

– le projet d’album jeunesse Et dans le ciel brilla une étoile d’Anny Rose a trouvé une nouvelle jeunesse et rassemble une équipe de traduction, correction, illustration absolument remarquable (un projet à 16 mains !)

– l’appel à textes Rencontre a déniché quatre nouvelles plumes 100% masculines et regroupera une équipe éditoriale 100% féminine en 2021

– le tremplin illustrateurs La Femme de marbre a débouché sur une publication papier en novembre et a révélé deux illustrateurs (Lucille Dobler et Anthony Scorpy Gates), un clin d’oeil a été fait à l’ Université Grenoble-Alpes en fin d’ouvrage

Mais la maison a également réuni un comité de lecture de plus d’une quarantaine de personnes. Lecteurs et lectrices assidu.e.s et passionné.e.s, doté.e.s d’un bel esprit critique et analytique. Nous avons également eu le plaisir de compter les étudiant.e.s du DUT MELI2 de l’ IUT B TourcoingUniversité de Lille – dans notre comité de lecture pour l’AT ‘Rencontre’ !

C’est également une histoire de #famille dans les coulisses. De longues discussions du bureau autour d’une table ou d’un verre. Et n’oublions pas la dernière, mais pas des moindres, notre nouvelle chargée d’édition : Joséphine Voisart ! Elle nous a rejoints pour le meilleur et pour le pire, et vous concocte deux appels à textes ambitieux pour cette année à venir !En résumé, Bleu héron est une grande famille aux quatre coins de la France.

Une famille liée par des kilomètres de mots et un cœur grand comme ça. ♥

Merci à vous d’être vous, d’être là. Et une fois encore, #bonneannée 2021.

Il est venu le temps des premières news, alors on commence les annonces !

Premièrement : deux nouveaux appels à texte font leur grande arrivée en janvier !
Retrouvez les ici → https://associationbleuheron.art.blog/actualites/

Deuxièmement : la galerie des artistes débarque sur notre site !
Venez jeter un oeil → https://associationbleuheron.art.blog/galerie-des-artistes/

Troisièmement : l’AT Rencontre sortira au printemps !
A partir de mars sur cette page → https://associationbleuheron.art.blog/collection-ensemble

Quatrièmement, et on va s’arrêter là, nos premiers albums jeunesse sortent en ce début d’année !
Plus d’infos ici → https://associationbleuheron.art.blog/collection-pitchoun

N’oublions pas nos chères bénévoles fraîchement débarquées en 2021 : Héloïse à la correction et Aurélie à la diffusion ! Bienvenue les filles !

Restez connecté(e)s !
Facebook : @bleuheroneditions

Déposez vos manuscrits

... MODALITES

Présentation souhaitée

Liberation Serif / 12 pts / justifié avec alinéa
Format modifiable (ex : .odt)

Envoi

Le manuscrit doit être accompagné d’un résumé de l’histoire et/ou du projet dans lequel il s’insère.
Par mail uniquement : bleu.heron@outlook.fr

Nos collections

ENSEMBLE – Recueils de nouvelles
PITCHOUN – Albums jeunesse (nous n’acceptons plus de nouveaux projets)
RENOUVEAU – Textes libres de droits réédités

En savoir plus sur nous…

C’est par ici !

______________________________________________________________________________

*nous ne proposons pas de contrats rémunérés en droits d’auteur